Découlé du travail avec un architecte d’intérieur

Avant de recourir aux services d’un architecte d’intérieur, vous devez connaître les principales phases de son activité afin de pouvoir assurer un suivi par vous-même.

Les points importants

Si vous avez un projet nécessitant l’intervention d’un architecte d’intérieur, vous devez vous attendre à diverses phases. La phase d’Avant-Projet-Sommaire (APS) en est le premier point. Elle consiste à parler des études préliminaires afin d’ouvrir le dossier. Une visite des lieux peut être nécessaire. Vous pouvez aussi apporter vos dossiers au professionnel qui se fera alors une idée des travaux à envisager. Lors de l’APS, il vous proposera des esquisses ou des plans de base, une notice descriptive sommaire et une évaluation globale des travaux. Par la suite, vous pouvez passer à l’APD ou Avant-Projet-Détaillé. Cette étape suit l’APS et arrête d’une façon définitive les idées du client. À ce stade, le professionnel peut vous fournir des plans, des descriptifs et des estimations sommaires qui peuvent être mis en place de suite.

Une fois que vous vous êtes mis d’accord sur les modalités du travail avec le professionnel, vous serez confronté aux Spécifications Techniques Détaillées (STD) et au Plan d’Exécution des Ouvrages (PEO). Durant cette phase, l’architecte d’intérieur dresse les plans définitifs et lance des appels d’offres auprès de différents entrepreneurs. Il devra ensuite leur indiquer la nature et la qualité des travaux demandés ainsi que les limites de la prestation. Il aura à sélectionner les entreprises les plus à même de mener les travaux dans les délais impartis.

Viennent ensuite les étapes de DCE ou Dossier de Consultation des Entreprises et d’AMT ou Assistance Marché Travaux. Le DCE est une proposition que l’architecte d’intérieur effectue sur les modalités de consultation. Il comprend la Rédaction du Cahier des Clauses Particulières, le PEO et le STD. L’AMT est une assistance que le professionnel offre au client afin de l’aider à sélectionner la meilleure entreprise en charge du projet. Après la sélection, il pourra lancer le chantier.

Une fois les éléments entrants dans la réalisation du projet réunis, l’architecte d’intérieur pourra enfin lancer les travaux. À ce stade, il devra assumer le Contrôle Général des Travaux (CGT) et la Réception et Décompte des Travaux (RDT). Pour ce faire, le professionnel rédige les ordres de service et lance les travaux. Il lui revient de diriger le travail de l’entrepreneur, de conduire les réunions et de faire des visites inopinées sur le chantier afin de déterminer l’avancement des travaux.

L’architecte d’intérieur s’occupe également du RDT en dressant des procès-verbaux et en s’assurant qu’aucune malversation n’a été faite sur le chantier. L’une de ses fonctions est également de vérifier la compatibilité des travaux c’est-à-dire qu’il doit s’assurer que les décomptes faits par les sociétés ou les entrepreneurs correspondent aux propositions de paiement qui ont été établies. Cette démarche lui permettra aussi de déterminer le règlement des soldes pour les travaux réalisés.

Autour du même sujet

Architecte DPLG VS architecte d'intérieur
Tout savoir du diagnostic avant achat
Quelles formations pour accéder à la profession d’architecte d’intérieur ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter